Les femmes enceintes

La prise en charge ostéopathique des femmes enceintes n’a, en aucun cas, une visée obstétricale et ne dispense pas des suivis médicaux classiques conseillés. Le but n’étant pas de travailler sur le fœtus mais sur les déséquilibres de la future maman.

Le déroulé de la consultation est donc le même que pour un patient lambda, la grossesse n’étant en rien une situation pathologique. Cependant, une attention particulière sera accordée au déroulement de cet évènement.

La grossesse entraîne des modifications physiologiques nécessitant une grande capacité d’adaptation et de compensation. Lorsque ces capacités font défaut ou sont diminuées par des dysfonctions déjà existantes, des troubles fonctionnels peuvent apparaître ou être amplifiés par la grossesse.

L’intervention de l’ostéopathe aura pour but de redonner de la mobilité aux structures en restriction, pouvant soulager ou traiter ces troubles. Notons qu’une bonne mobilité du bassin pourra avoir une action bénéfique sur l’accouchement.

Quand consulter ?

Pour la conception
La vision globale de l’ostéopathie peut avoir un réel intérêt dans le cadre de difficultés de conception fonctionnelles, c’est-à-dire sans réel cause d’infertilité.

Avant la grossesse
Pour préparer le corps de la future maman à l'arrivée du fœtus, pour s'assurer de la bonne mobilité du bassin et des structures environnantes afin que l'organisme puisse s'adapter au mieux aux changements qu'il va subir.

Pendant la grossesse

  • Pour des troubles fonctionnels
  • Digestifs : ballonnements, difficultés de digestion, constipation, reflux, nausées...
  • Locomoteurs : sciatalgie, cruralgie, lombalgie, douleur coccygiennes...
  • Sensation d’oppression, vertigineuse, gènes respiratoires...
  • Insomnie
  • Jambes lourdes, troubles circulatoires

Pour préparer l’accouchement
Une séance quelques jours avant le terme peut être intéressante pour donner un maximum de mobilité au bassin et libérer des tensions susceptibles de limiter l’efficacité du travail.

Après l’accouchement

  • Si la grossesse a été difficile
  • Si l’accouchement a été difficile
  • Pour rééquilibrer les tensions provoquées par l’accouchement (périnée, coccyx, diaphragme, cicatrice de césarienne...)
  • Certaines manifestations peuvent apparaitre ou être amplifiées par l’accouchement. Il peut s’agir : de lombalgies, sciatalgies, cruralgies, douleurs de coccyx, douleurs pendant rapports...

Le fait d’être enceinte n’empêche pas les femmes de présenter des troubles indépendants de la grossesse, comme n’importe quelle patiente.